À la Une

29 juillet : jour de la « libération fiscale »

29 juillet : jour de la « libération fiscale »

29 juillet 2015

Les trop grands chiffres ne parlent pas, et c’est d’ailleurs pour cela qu’a été inventée l’année-lumière. Essayons d’y voir clair dans quelques chiffres d’aujourd’hui. L’Institut économique Molinari nous apprend qu’en 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques. Cette information présente un double intérêt. Elle a d’abord une signification […]

Calais : 2 200 migrants ont envahi le site d’Eurotunnel

Calais : 2 200 migrants ont envahi le site d’Eurotunnel

28 juillet 2015

Les immigrés clandestins ont pénétré dans la zone du tunnel sous la Manche pour tenter de passer en Angleterre en s’accrochant aux navettes en marche. Il y a eu une quinzaine de blessés. C’est l’intrusion la plus massive qu’ait connu le site Eurotunnel, à Calais, depuis des mois de pression migratoire. Dans la nuit de […]

Vidéo : Conférence de Casapound au Quebec

Vidéo : Conférence de Casapound au Quebec

28 juillet 2015

Vidéo de la conférence donné par des militants de Casapound et du Blocco Studentesco à Montréal le 28 février dernier, à l’invitation de la Fédération des Québécois de souche et de la Bannière Noire.

« Je suis réactionnaire parce qu’antiparlementaire, antidémocrate et antisocialiste. »
Benito Mussolini

Citations

« Non seulement il ne vaut pas la peine de désirer une pareille République, mais il importe de la haïr comme le plus dangereux des pièges tendus à la France par nos ennemis du dehors et du dedans. Son rêve peut flatter l’imagination par un air résigné et conciliateur. Mais ce n’est rien qu’un rêve, médiocre en lui-même et, par ses conséquences, fou. Personne n’a le droit d’exposer la patrie pour un conte bleu. Il faut que les Français puissent s’en rendre compte. Disons-le leur, et rudement, pour qu’on ne les voie plus s’asseoir ni hésiter à ce carrefour de l’action. »

Charles Maurras

« Il est important, il est essentiel que se constitue une élite, qui, dans un recueillement soutenu, définira, avec une rigueur intellectuelle et une intransigeance absolue, l’idée en  fonction de laquelle il faut s’unir, et affirmera cette idée sous la forme, surtout, de l’homme nouveau, de l’homme de la résistance, de l’homme debout parmi les ruines. S’il devait nous être donné de surmonter cette période de crise et d’ordre vacillant et illusoire, c’est à cet homme, et à lui seul, qu’appartiendrait l’avenir. Mais quand bien même le destin que le monde moderne s’est créé, et qui maintenant est en train de l’emporter, ne pourrait-il être contenu, grâce à de telles prémisses les positions intérieures seront tenues : en quelque circonstance que ce soit, ce qui devra être fait sera fait, et nous appartiendrons à cette patrie qu’aucun ennemi ne pourra jamais occuper ni détruire. »

Julius Evola

« Là où la société moderne et libérale relève d’une cacophonie assourdissante, où chaque note résonne de façon erratique, dansant sur le rythme infernal de Lilith, où toute partition fut évincée par les subversions successives, l’Ordre apparaît comme une réponse à la dissonance générale. Que ses notes sonnent comme elles le doivent, à leurs places et selon leurs temps respectifs. Qu’elles fassent résonner l’écho de la civilisation par leur symphonie, qu’elles entonnent l’hymne de ceux qui ne renoncent jamais et qui n’ont jamais cédé sur les principes, fût-ce au prix de leurs vies. »

Vincent Vauclin

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 107 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :