À la Une

Gabriele Adinolfi : « L’Europe comme identité »

Gabriele Adinolfi : « L’Europe comme identité »

18 avril 2015

Qu’est-ce qui permit aux indo-européens e dee réaliser la synthèse entre liberté et discipline, entre Polis et Imperium ? L’axialité, la virilité spirituelle. Ce qui est marqué par le sceptre, la hache, l’épée, la lance, le faisceau, qui, pour nos ancêtres était synonyme de membre masculin. « Fascination » indique littéralement la séduction émise par […]

22ème maraude !

22ème maraude !

18 avril 2015

Pour la 22ème fois, les militants parisiens de la Dissidence Française ont organisé une tournée de solidarité populaire dans le secteur de la Gare de Lyon, apportant vivres et réconforts à ces Français de la rue qui ne bénéficieront pas des 100 millions de Valls… Voici quelques photos prises à l’occasion de cette opération. Nos […]

Communiqué : 100 millions pour rien !

Communiqué : 100 millions pour rien !

17 avril 2015

Communiqué de la Dissidence Française Évènement ! Manuel Valls a décidé de « débloquer 100 millions d’euros sur trois ans » ! Mais 100 millions pour quoi ? Pour rééquiper nos armées, nos forces de police ou de gendarmerie, dont le matériel vétuste nuit depuis trop longtemps à l’accomplissement de leurs missions essentielles et menace leurs capacités […]

« Je suis réactionnaire parce qu’antiparlementaire, antidémocrate et antisocialiste. »
Benito Mussolini

Citations

« Non seulement il ne vaut pas la peine de désirer une pareille République, mais il importe de la haïr comme le plus dangereux des pièges tendus à la France par nos ennemis du dehors et du dedans. Son rêve peut flatter l’imagination par un air résigné et conciliateur. Mais ce n’est rien qu’un rêve, médiocre en lui-même et, par ses conséquences, fou. Personne n’a le droit d’exposer la patrie pour un conte bleu. Il faut que les Français puissent s’en rendre compte. Disons-le leur, et rudement, pour qu’on ne les voie plus s’asseoir ni hésiter à ce carrefour de l’action. »

Charles Maurras

« Il est important, il est essentiel que se constitue une élite, qui, dans un recueillement soutenu, définira, avec une rigueur intellectuelle et une intransigeance absolue, l’idée en  fonction de laquelle il faut s’unir, et affirmera cette idée sous la forme, surtout, de l’homme nouveau, de l’homme de la résistance, de l’homme debout parmi les ruines. S’il devait nous être donné de surmonter cette période de crise et d’ordre vacillant et illusoire, c’est à cet homme, et à lui seul, qu’appartiendrait l’avenir. Mais quand bien même le destin que le monde moderne s’est créé, et qui maintenant est en train de l’emporter, ne pourrait-il être contenu, grâce à de telles prémisses les positions intérieures seront tenues : en quelque circonstance que ce soit, ce qui devra être fait sera fait, et nous appartiendrons à cette patrie qu’aucun ennemi ne pourra jamais occuper ni détruire. »

Julius Evola

« Là où la société moderne et libérale relève d’une cacophonie assourdissante, où chaque note résonne de façon erratique, dansant sur le rythme infernal de Lilith, où toute partition fut évincée par les subversions successives, l’Ordre apparaît comme une réponse à la dissonance générale. Que ses notes sonnent comme elles le doivent, à leurs places et selon leurs temps respectifs. Qu’elles fassent résonner l’écho de la civilisation par leur symphonie, qu’elles entonnent l’hymne de ceux qui ne renoncent jamais et qui n’ont jamais cédé sur les principes, fût-ce au prix de leurs vies. »

Vincent Vauclin

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 011 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :