Bonjour à tous et tout d’abord, merci à tous ceux qui suivent le projet d’avoir bien voulu répondre au formulaire et l’avoir relayé. Actuellement, 301 formulaires sont déjà remplis, ce qui fait près d’un tiers de l’objectif de rempli (qui est toujours fixés à 1000).

Avant de vous communiquer les nouvelles du front, je précise qu’il ne faut pas hésiter à relayer à nouveau le formulaire de temps à autre sur les réseaux sociaux. Cela pour la bonne et simple raison que vos contacts peuvent échapper une première fois à l’une de vos actualités, mais la répétition finit par augmenter la portée visuelle d’une information et lui donner plus de chances d’être vue dans la masse des liens qui défilent sur Facebook ou ailleurs. Je vous redonne donc le lien en espérant que quelques uns parmi vous auront la gentillesse de le publier à nouveau sur leur compte : cliquez-ici.

Par ailleurs, certains points me paraissent souhaitables à éclaircir en considérant vos messages laissés sur les formulaires :

  • Le projet d’entreprise du Retour au Franc n’est pas une idée vénale de ma part comme je le démontrerais plus bas. Si effectivement j’aimerais beaucoup devenir mon propre patron, le commerce n’est franchement pas ma tasse de thé, et le projet actuellement défendu représente une somme colossale de travail et de risques financiers pris pour une seule personne. L’intégralité des bénéfices servira à poursuivre le projet, rembourser les partenaires financiers, étendre la révolte monétaire à différents leviers qui sortent du cadre de la monnaie métallique. Si ce projet permet de créer des emplois, personne ne s’en portera plus mal. S’il devait finir par absorber tout mon temps disponible, je romprais mon contrat de travail actuel pour travailler à plein temps sur le Retour au Franc, en me versant un salaire à peu près équivalent à celui que je touche actuellement (soit environ 2000 € net). Par ailleurs, par soucis de transparence, la totalité des comptes de l’entreprise (ou association) seront publiés en ligne.
  • Il y aura bien des pièces contenant de l’argent plutôt que de l’or en fonction de la valeur numéraire de celle-ci. Cela pour une raison purement technique : Les fournisseurs contactés ont des limites quant à la quantité d’or qu’ils peuvent estamper sur une médaille. Cette limite est d’environ 100 à 130 Mg d’or minimum. 
  • Concernant les choix qui seront arrêtés sur le cours de l’or à fixer pour la fabrication des pièces. Toutes les études que j’ai lues et les discussions avec certains spécialistes au téléphone, indiquent que très vraisemblablement, le cours de l’or va doubler, voir tripler d’ici à 2014. Par ailleurs, beaucoup de mes interlocuteurs supposent que le cours de l’euro sera égal à celui du Dollars à ce moment là. En considérant que l’or passera donc de 1600 Dollars de l’once (aujourd’hui) à 3000, voir 5000 Dollars, une fourchette située entre ces deux perspectives sera choisie au moment du lancement de la production. Une once correspond à 30 Grammes d’or. Admettons la fourchette haute (qu’à titre personnel je trouve la plus logique et la plus probable) : 5000/30 = 166 € du Gramme contre une quarantaine d’euros aujourd’hui. Ajoutons 30% de frais de production, transports, taxes, marge, etc… et nous arrivons à 210 € du Gramme globalement. Ce qui signifie qu’en valeur numéraire, la plus petite pièce en supposant 100 mg d’or, serait de 20 Frcs (soit 20 €). Si nous actions que le cours de l’or devait grimper moitié moins que cette perspective haute, cela serait en deçà des publications économiques que j’ai lues, qui le prévoient à minima à 3000 Dollars. En clair, comme prudence est mère de sureté (surtout en phase de production), il est certain que la plus petite pièce contenant de l’or sera de toute façon celle de 20 Frcs. Les valeurs numéraires en dessous contiendront donc de l’argent. La bonne nouvelle étant que l’argent étant très utilisé dans l’industrie électronique et sa production de plus en plus limitée dans le Monde, son cours pourrait augmenter plus que celui de l’or d’ici quelques mois à quelques années. Toutes ces explications pour signifier une chose : Il ne faut pas considérer ce projet comme rentable sur le court terme. La seule et unique façon de vous préserver à bon compte si vous le pouvez, c’est d’acheter des Napoléons, onces et lingotins qui eux seront au bon prix et seront très vite amortis. Le projet du Retour au Franc est d’abord et avant tout un projet politique, qui ne se rentabilisera peut être que très partiellement sur le moyen/long terme et favorise principalement ceux qui n’ont pas la capacité de claquer 130 euros dans un demi-Napoléon régulièrement. Notez cependant que lorsque nous arrivons au point de parité Euro/Dollars, là où la monnaie commune provoquera une inflation des prix croissante, le Franc sera au contraire déflationniste, car le cours de l’or est corrélé aux valeurs des devises. C’est là son rôle protecteur en tant que monnaie de réserve.

Maintenant, l’actualité du projet :

Tout d’abord, sachez que je travaille 12 h par jour et 6 jours sur 7 chaque semaine. Inutile de vous signifier que lorsque je rentre à mon domicile, je n’ai pas toujours le courage de me relancer sur la question vu le déficit de sommeil chronique que je cumule. Par ailleurs, nous sommes en plein cœur des vacances d’été, et la plupart des interlocuteurs pertinents pour faire avancer le projet sont tout simplement absents.

Cependant, l’étude de marché est bien en route et j’en profite pour lancer un appel : je cherche toute personne ayant déjà monté une étude de marché (ou sachant faire) de part les études qu’elle aurait suivi, afin de m’aider à la structurer. Collecter de l’information auprès des fournisseurs, des spécialistes de la finance et des potentiels distributeurs est une chose, mettre tout cela en forme dans un document pour vendre le projet à un partenaire financier est totalement en dehors des mes compétences personnelles.

Si personne ne m’aide, je continuerais, mais je serais plus long car il me faudra cumuler des rendez vous avec des spécialistes sur Bordeaux, notamment une animatrice de la pépinière d’entreprises de la ville, l’école de commerce et la Chambre de Commerce. Ce sont les institutions que j’ai contacté (avec ce problème d’absence de la plupart des personnes pouvant m’aider du fait des vacances). Je considère cependant cette solution « administrative » comme lourde et je souhaite très clairement bénéficier des compétences de chacun pour m’aider. Je suis seul alors que je souhaite ce projet partagé.

Au niveau des retours fournisseurs, j’ai donc deux entreprises qui peuvent assurer la production des pièces : Techno Monney et Arthus Bertrand. Les frais de matrices (2 par pièce) sont de 700 € chez Techno Monney et 2400 € chez Arthus Bertrand. Cependant, Arthus Bertrand a de meilleures capacités de production et peut descendre plus bas que Techno Monney concernant la quantité d’or à estamper. De plus, il est moins cher à la pièce produite. Il est évident que je n’ai pas cet argent (déjà que mon banquier pleure depuis 10 ans en voyant mon compte toujours dans le rouge), et ce sera donc le premier objectif à résoudre :
Obtenir les fonds de démarrage.

Plusieurs solutions se dessinent. D’abord le fait qu’avec quelques dissidents (dont Vincent Vauclin), je suis en train de formaliser la création de l’association qui servira de cadre premier au projet. Le fait d’être institué en association permet d’ouvrir un compte bancaire au nom de celle-ci et donc faire appel à une levée de fond. J’estime que pour forger les premières matrices et les premières pièces, il faudra tenter de cumuler 5000 euros.
Les autres solutions de financement sont beaucoup plus puissantes mais exigent une étude de marché complète (donc 1000 formulaires remplis avec les analyses statistiques nécessaires + la structuration de l’étude de marché en elle-même) et un véritable Business Plan. Ces aspects du projet n’étant encore une fois pas du tout dans mon champ de compétences, je renouvelle mon appel afin que ceux qui savent faire me contactent.

J’ai contacté notamment Olivier Delamarche par téléphone, qui comme à son habitude, a fait preuve d’un fatalisme sur la question. Cependant, je compte lui démontrer que ce projet est viable au travers d’un courrier comportant toute l’étude de marché et le Business plan.
Un courtier devait me rappeler pour fixer rendez vous, il ne l’a pas fait mais pour le moment je n’ai plus le temps d’aller m’occuper de ça. Des grandes banques étrangères ont aussi été appelées, on m’a promis que leurs commerciaux me rappelleraient à la fin des congés d’été, mais je rappellerais de toute façon.
Samedi prochain, je vais rencontrer le Président de l’association des T.P.E de Bordeaux. Ce contact est une mine d’or, car il va me permettre de défendre le projet au niveau des commerçants de ma région. Il est d’ailleurs très intéressé par le projet de Monnaie Or d’un ami avec qui je travaille, et dont le projet du « Retour au Franc » est l’extension logique.

Enfin, d’autres solutions que j’ai en tête vont être exploitées, notamment au travers des AMAP, des associations de monnaie locale et des sites spécialisés sur du financement participatif.
Je vais par ailleurs entamer une série de conférences dès que possible pour expliquer la problématique de l’euro et de l’U.E et en profiter pour expliquer notre solution du Franc/Or. Je compte toucher le maximum de commerçants et en profiter pour laisser des formulaires à disposition concernant l’étude de marché.

Cette conférence est déjà écrite sur Powerpoint et est libre de partage. Cela signifie que qui le souhaite, peut tenir conférence dans sa ville avec cet outil : cliquez-ici.
Il suffit pour cela de contacter votre mairie, écrire un courrier explicatif à votre maire et l’adjoint en charge des affaires culturelles, pour demander la mise à disposition d’une salle municipale et du matériel pour tenir conférence. Le plus pénible étant de faire du boitage, pour informer la population de l’événement, mais vous pouvez passer un deal avec les antennes locales des partis politiques (les plus modérés) pour vous aider à le faire, en échange d’un droit de tractage et de présentation des propositions de chacun à l’issue de la conférence. Evitez le F.N dans un tel deal si vous souhaitez vous lancer. Ce parti politique reste excessivement clivant et risquerait de générer plus de problèmes dans votre objectif que de succès. Les trois partis politiques à approcher sont l’U.P.R, D.L.R et le Mpep. Vous pouvez aussi chercher de l’aide auprès d’Egalité et Réconciliation en local et bien sur les camarades de « La Dissidence ».

Plus nous serons nombreux à battre campagne pour expliquer la chose, toucher les commerçants, faire remplir des formulaires, etc, plus le projet se solidifiera.
Tout ce que vous pouvez faire pour participez au projet :
Si ce n’est ce qui a déjà été exposé plus haut, d’autres coups de mains me seront extrêmement utiles. Tout d’abord, vous pouvez très clairement si vous connaissez des gens favorables au Retour au Franc, mais peu ou pas présents sur internet, me réclamer par mail le formulaire en fichier word. Admettons que 50 personnes parviennent à imprimer 10 formulaires, les faire remplir et me renvoyer par courrier, cela ferait 500 formulaires en plus pour mener à bien l’étude de marché, ce qui serait considérable. Certes, c’est un peu d’encre dépensée sur votre imprimante et quelques timbres, mais l’efficacité à un prix collectif. Seul, je serais toujours plus long qu’accompagné.

Je recherche des graphistes pour travailler à différentes effigies, représentant notamment Charles de Gaulle et Jeanne d’Arc. Mais vous pouvez présenter des projets plus personnels aussi. Pour rappel, voici les effigies de base (la quantité d’or indiquée n’étant que pour l’exemple) :


Il suffit donc de respecter les sigles « Gestion Monétaire Citoyenne » sur le pourtour, « Retour au Franc » sur la face estampée, ainsi que la valeur numéraire accompagnée du mot « FRANCS » sur l’autre face pour que votre dessin soit acceptable. Il sera publié sur le groupe Facebook du projet afin d’être soumis aux critiques des internautes.

Vous pouvez aussi contribuer au projet en décrochant votre téléphone pour traquer des courtiers, Business Angel, Banquiers, investisseurs pour expliquer le projet.

Il y a cependant une procédure de mise en abime, aussi je vous suggère de me contacter au préalable pour améliorer votre communication en bluffant ces gens sur des données techniques idéales pour illustrer la pertinence du projet, à savoir la non viabilité de l’euro du fait des déséquilibres de Target 2. Comprendre Target 2 est nécessaire, car il s’agit de la plateforme technique de l’euro, et même certains banquiers ne savent pas de quoi il s’agit. Si vous êtes plus compétents qu’eux sur la question, vous serez à même de susciter leur intérêt.
Si vous avez dans vos relations toute personne travaillant sur des monnaies locales, des élus quels qu’ils soient, si vous avez des compétences juridiques, vous pouvez aussi aider au projet.

Enfin, en dehors du cadre de ce projet, il est crucial que chacun comprenne que bien d’autres actions sont possibles à mener en parallèle.

En voici quelques exemples :

  • Marquer FRANCS au crayon à papier sur vos billets. C’est simple, rapide et efficace pour faire réfléchir la population qui tiendra à un moment ou un autre, le billet que vous déteniez.
  • Ecrire des courriers à toutes les institutions publiques, les syndicats, l’armée, vos élus pour expliquer le problème. Un conseil important : sur vos enveloppes, n’hésitez pas à donner un article du Traité et une explication sa nocivité. Le courrier passe dans beaucoup de mains dans les services postaux. Il est crucial de propager le virus au sein même de la Poste. Je vous suggère par exemple de faire des étiquettes de l’article 37 du T.F.U.E qui précise :

Le mot « aménager » signifie « Privatiser » en langage de Bruxelles. Je puis vous assurer que nos amis les facteurs ne pourront qu’être très sensibles à ce genre d’arguments.
Ne vous contentez pas du courrier à des institutions. Faites en sorte que tout votre courrier en général comporte un message sur l’enveloppe.

Sachez en outre, qu’écrire à la Présidence de la République ne coûte rien, car vous n’avez pas besoin d’affranchir votre courrier. Même si vous n’avez pas beaucoup d’imagination, vous pouvez polluer le service courrier de l’Elysée par des enveloppes vides où vous exigerez de revenir au Franc via un petit message. L’Elysée totalise une moyenne de 2000 lettres et courriels à traiter par jour. Si ne serait que 300 lettres devaient arriver régulièrement à l’Elysée avec de tels messages, cela permettrait d’imposer une certaine pression psychologique aux irresponsables qui gouvernent le pays. Ce n’est pas anodin. Aucune action n’est inutile !

Voici l’adresse de l’Elysée :
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Enfin, si vous souhaitez m’aider de quelque façon que ce soit, vous pouvez me contacter :

En espérant avoir été le plus complet que possible, je continuerais de vous tenir informés.

Sylvain Baron

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

(3 commentaires)

  1. Comme je l’ai deja indiqué sur ce site, mais peut etre ais-je été censuré?
    Le probleme n’est pas de retourner au FRANC ni a l’ECU…
    Il est parfaitement connu que le seul economiste qui gene les banquiers c’est SILVIO GESELL voir http://www.silvio-gesell.de
    Pour ne plus donner la prime aux criminels déguisés en Banquiers c’est la seule solution. Partout ou cela est et a été mis en pratique cela fonctionne. Le probleme c’est la ruine des criminels de wall street et de la city londonienne qui s’enrichissent en dormant.
    Voir en particulier les pages 155 et 358 du document historique de http://www.jyrilina.com

    http://www.118fr.com/architects-of-deception.pdf sur mon site.

    C’est tout
    le reste n’est que gesticulation stérile.
    Désolé

  2. Paul Louis, pardonnez moi, mais vous vous trompez.

    1) La Monnaie fondante (ou franche) est une très bonne idée du point de vue économique, mais du fait que c’est une monnaie inflationniste par nature, elle ne correspond pas aux besoins d’aujourd’hui. Elle ne porte aucun symbole en elle-même, c’est du papier que les autorités peuvent reproduire à l’infini, et surtout :
    ELLE EST ADOSSEE A L’EURO !
    Hors, je vous signale que l’euro a bien 80 % de chances de terminer sa vie en HYPERINFLATION. Une monnaie inflationniste adossée à l’euro comme le SEL ou l’ECU n’est donc pas la solution de secours, c’est au contraire nous mettre hors jeu encore plus vite. Il est nécessaire de trouver une monnaie qui soit DEFLATIONISTE
    C’est précisément le cas des métaux précieux.

    2) Votre écu dénonce t-il le symbole européen ? S’attache t-il à défendre la France ?
    Pour moi non. Le Retour au FRANC n’est pas qu’un projet visant à protéger autant que faire se peut ses usagers d’une future hyperinflation. Le Retour au FRANC est un projet politique qui porte en lui le SYMBOLE FORT de notre identité de FRANCAIS et non d’Européens soumis au diktats des Traités.

    Votre écu, votre sel ou toute autre monnaie alternative n’est donc ni pertinente face aux circonstances économiques actuelles qui appellent à trouver une monnaie qui prends de la valeur au lieu d’en perdre et vous ne vous attaquez en aucun point aux symboles de l’U.E avec cela, ni ne défendez votre Etat-Nation.

    Je suis un chaud partisan de la Monnaie fondante, mais cela de façon institutionnalisée après avoir assaini les choses. Pour le moment, c’est non seulement inutile, mais contre-productif. Les utilisateurs du SEL auront donc de très gros soucis lorsque l’euro explosera, là où les usagers du FRANCS s’en sortiront beaucoup mieux.

  3. Bonjour, Votre initiative « retour au franc » est très intéressante mais disons en l’état un peu ….. dispersée !!! En l’état, votre initiative plaisante semble à mis chemin entre la boutique numismatique et la monnaie complémentaire.

    – j’aime beaucoup l’idée de vos pièces contenant or et argent et la mention « gestion monetaire citoyenne ». Le message est explicité . Mais la monnaie est avant tout un outil d’échange …. Sa dimension de réserve de valeur est presque secondaire.

    – Les monnaies complémentaires ont du succès car elles occupent un marché déterminé …. Le fureai kippu nippon est pour moi la plus belle réussite dans ce domaine. Vous ne pouvez pas attendre que le marché vienne à vous, mais vous devez définir dès le départ un espace d’utilisation pour ce franc …. Par exemple, les cercles de tir sportif et de chasse seront plus sensibles à vos thèses politiques et abritent des gens qui en général, ont des moyens financiers notables. Posséder et entretenir des armes coûtent cher….

    – La ligne directrice de votre business plan est en fait assez simple : vous fournissez la monnaie pour favoriser des échanges createurs de richesse et vous pouvez être rétribués de deux façons : sur l’achat des pièces, et sur la richesse crée par leur utilisation. Mais si vous voulez reconquerir la france, par le franc, à vous de définir un lieu de depart

    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s