Lettre ouverte à Cécile Duflot : « Que diriez-vous d’assumer ? »

Madame la Ministre,

ce jeudi 23 Août 2012, vous avez risiblement honoré votre fonction en posant avec une cagoule et une petite ardoise arborant fièrement ce message éminemment subversif « Free Pussy Riots ».

Votre soutien à un groupe de « féministes punk » est en effet ridiculement essentiel. Les « Pussy Riots » se sont illustrées par la profanation de la Cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou.
Dénonçant « l’autoritarisme russe », vous ne réalisez sans doute pas la portée nocive de ce geste qui, en vertu de la Loi Française, aurait pu être puni de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000€ d’amende.
En tant qu’écologiste, il vous semble également naturel de soutenir ce groupe, dont l’une des membres s’illustra notamment par l’introduction d’un poulet mort dans son vagin : le respect de la vie animale vous semble ici accessoire.

Votre soutien à ce groupe de dégénérées, tombant simplement sous le coup du droit commun russe, est d’autant plus indécent que vous assumez la fonction de Ministre du Logement.
Il apparaît évident que vous n’avez donc rien de mieux à faire, et que le logement ne semble pas être votre préoccupation première.

Je me permettrai cependant de vous rappeler que plus de 200 SDF sont morts depuis le début de l’année 2012, dans les rues de notre pays, dont plus de 40 depuis votre prise de fonction (Collectif Les Morts de la Rue).
Je vous rappellerai également qu’en tant que Ministre du Logement, vous disposez d’une marge de manœuvre vous permettant de remédier immédiatement à ces situations intolérables. Dois-je vous rappeler qu’en tant que Ministre, vous êtes au service du Peuple Français ? Mais il est vrai que votre petite ardoise eut été trop petite s’il vous était venu à l’idée d’y écrire symboliquement les noms de ces malheureux morts dans la rue.

La France compte 3,2 Millions de personnes mal-logées. Plus de 100 000 personnes vivent à la rue. 900 000 personnes sont privées de logement, et vivent dans des conditions de précarité maximale (Comité Action Logement).
Situation paradoxale : on compte, rien qu’à Paris, plus de 110 000 logements vacants (Insee), dont 15 000 sont sujets à la taxe sur les logements vacants (vides depuis au moins 2 ans).

Que diriez-vous d’assumer, ne serait-ce qu’une journée, votre responsabilité ?
Cela ne vous prendrait pas trop de temps, rassurez-vous. Il s’agirait simplement d’appliquer l’ordonnance de 1945 (reprise dans le Code de la construction et de l’habitation, Art. L641-1), qui stipule :
« Le représentant de l’Etat dans le département, sur proposition du service municipal du logement et après avis du maire (…) peut procéder, par voie de réquisition, pour une durée maximum d’un an, renouvelable, à la prise de possession partielle ou totale des locaux à usage d’habitation vacants, inoccupés ou insuffisamment occupés » pour les attribuer à des mal-logés. Les bénéficiaires sont « les personnes dépourvues de logement ou logées dans des conditions manifestement insuffisantes ».

J’espère donc vous avoir donné une idée, puisque manifestement vous peinez à trouver une occupation, et que vous êtes tout de même payée pour bosser (payée près de 10 Smic par mois).

Bien cordialement,

Vincent Vauclin

Auteur : Dissidence Française

www.la-dissidence.org

9 commentaires

  1. C’est à se demander ce que cette pitoyable donzelle qui se targue d’être
    ministre, fait d’utile, elle passe son temps à dire et faire n’importe quoi. Flanby
    et son équipe de vauriens font de la France la risée du monde entier. L’équipe précédente ne valait guère mieux au point de vue politique et Bien
    public, ils n’ont réglé aucun problème important, ils les ont même empirés, mais celle à présent au pouvoir me fait honte, ils n’attirent que le mépris et la moquerie.

  2. Merci Vincent pour cette lettre, j’espère qu’elle sera lu par l’intéresser !
    Que Mme Duflot ce limite a son job et qu’elle y mette tout son zéle.
    Ces point de vue sur l’actualité international ont s’en cogne… qu’elle n’utilise pas sa position hors du cadre de sa fonction pour donner du crédit a je ne sait qu’elle cause, qui par ailleurs semble très discutables sur le plant moral.

  3. Cette bonne femme me fait honte et pitié, qu’elle rejoigne donc son frère dans sa chère entreprise Areva et qu’elle nous foute la paix.

  4. Il me semblait qu’un ministre avait un devoir de réserve car ce n’est pas sa personne qu’il ou elle expose mais lui ou elle-même. C’est sa fonction qu’elle ridiculise effectivement. C’est assez pitoyable.

Répondre à Doctrine sociale Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s