PRÉAMBULE

La « République Française » porte mal son nom. Elle n’est ni une république, puisqu’elle ne sert pas le bien commun (la res publica), et n’est pas Française, puisqu’elle promeut systématiquement des intérêts et des valeurs diamétralement opposés aux intérêts et à l’identité charnelle de la France. Et pour cause : c’est un Régime anti-national qui fut installé par la force dans notre pays, sous l’impulsion de la Franc-Maçonnerie et de l’étranger. Car la République n’est pas un régime neutre : l’idéologie républicaine, « humaniste » et maçonnique, est un dogme auquel nous devrions nous soumettre. Le système de valeurs républicain, directement inspiré de celui de la Franc-Maçonnerie et qui nous est inculqué dès le plus jeune âge, c’est en réalité l’arme utilisée par une oligarchie apatride pour dissoudre la France.

DISTINCTIONS FONDAMENTALES

Ce Régime repose sur une confusion savamment entretenue, entre l’Etat, la République, et la France. C’est ce verrou mental que nous devons faire sauter.

  • La Patrie, c’est étymologiquement la Terre des Pères. La terre que nos ancêtres ont cultivé, ont bâti, pour laquelle ils se sont battus et dans laquelle ils reposent désormais. Cette terre de France, c’est donc un héritage qui nous est légué, et donc nous avons aujourd’hui la responsabilité.
  • L’Etat, c’est un ensemble institutionnel permettant, à travers les services publics et les corps constitués, la réalisation du bien commun du Peuple de France. A l’instar de la Patrie, l’Etat est un héritage millénaire à défendre.
  • La « République Française », très récente dans notre Histoire, peut aujourd’hui être considérée comme la plus grande obédience maçonnique de France. Installée à la suite de la guerre civile de 1789 fomentée par les éternels ennemis de la France (la Franc-Maçonnerie et l’Angleterre notamment), la République fut le Cheval de Troie de l’oligarchie mondialiste. Elle phagocyta l’Etat, lui implémenta son logiciel  (laïcité, libéralisme-libertaire etc.) et son mode de gouvernance (cooptation, dogmatisme, corruption et manipulations systématiques etc.).

LA FRANCE CONTRE LA RÉPUBLIQUE

Aujourd’hui, et malgré le matraquage médiatique quotidien, le Peuple de France échappe au prêt-à-penser : il entre en dissidence face à un Régime en crise. Le « mariage pour tous » fut un catalyseur, grâce auquel nombre de Français comprirent qu’au-delà de la « liberté et de l’égalité », il y a la responsabilité et l’héritage. Ce pays réel qui se lève contre les élites apatrides ne désarmera pas : au contraire, nous pensons qu’une brèche s’est ouverte dans l’édifice de la domination moderne. Nous devons désormais intensifier cette guerre de légitimité, nous devons passer à la vitesse supérieure : la Dissidence Française lance donc aujourd’hui cette campagne « La France contre la République ».

LA CAMPAGNE

La République n’a de légitimité que celle qu’on lui octroie. L’abstention active est ce qu’elle redoute le plus, car elle la priverait de son « carburant électoral », et dévoilerait un peu plus son caractère totalitaire. Nous appelons donc les Français à la dissidence, et nous leur demandons d’affirmer cette dissidence par un acte symbolique fort : la destruction de leurs cartes électorales. Immortalisez cet acte de dissidence, et envoyez-nous vos photos via notre page Facebook.

Nous rassemblerons toutes les photos sur une page dédiée et mise à jour régulièrement : le mur de l’insoumission et de la dissidence.

  • Participer à la campagne, en diffusant ces visuels :

sep2

Pour aller plus loin :

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

20 commentaires

  1. je ne suis pas sûr que l’abstention nuise au système, tout au contraire.
    L’exemple des USA avec ses taux d’abstention monstrueux le démontre a contrario. En France le fait que les résultats soient proclamés sans tenir compte des abstentions, des blancs et des nuls le confirme.
    Flanby a été élu officiellement avec 51,64% mais en fait seulement 41,2%des inscrits ont voté pour lui et 48,6% des votants (au second tour), mais le chiffre qui restera et qu’on nous ressert à l’occasion c’est bien 51,6%, ce qui légitime son action.
    S’abstenir en masse obligera les médias à un peu plus d’agilité sur le moment, mais les non-actes ne laissent pas de trace durable. J’ai pris l’option personnelle dans ce cas de voter systématiquement aux extrêmes pour marquer ma désapprobation.

  2. Constitution du 24 Juin 1793

    Article 35.- Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacre des droits et le plus indispensable des devoirs.

    A garder en tete…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s