Le mythe du « Grand Soir »

marx

Le mythe du grand soir est à dissiper. Transposition laïque du messianisme juif, le grand soir prolétarien, électoral ou militant, relève d’une illusion savamment entretenue qui voudrait qu’un pouvoir puisse soudainement basculer sous l’effet quantitatif de masses brusquement conscientisées. La fonction d’une telle illusion est limpide : occulter à dessein la réalité des rapports de forces et des actions souterraines de minorités, maintenir la fiction démocratique pour mieux jeter les masses crédules dans l’impasse des partis et des syndicats au sein desquels sera canalisé puis neutralisé tout élan contestataire. A ce mythe tenace, nous opposons l’action corrosive et le coup de force.

Vincent Vauclin

Extrait de Cendres – Croisade contre le monde moderne (2013)

sep2

Auteur : Dissidence Française

www.la-dissidence.org

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s