3

Tous les élus communautaires de l’Agglo du Carcassonnais ont adopté une motion pour le maintien du 3e RPIMa. Ce sujet n’était pas à l’ordre du jour mais face à l’urgence le maire de Carcassonne, Gérard Larrat, a proposé cette motion aux élus. «L’an dernier avec Jean-Claude Pérez nous avions déjà réalisé cette Union sacrée face à la loi de programmation militaire qui menaçait le 3e RPIMa. Nous pensions être sortis des turbulences, il n’en est rien», déclare-t-il avec gravité à la tribune.

Deux régiments devraient disparaître

«Des informations décisives devraient être prises à la fin de l’été par le chef d’état-major», poursuit-il.

En effet, deux régiments devraient disparaître, un régiment d’artillerie et un régiment d’infanterie. Pour l’artillerie, le 402e régiment de Chalons en Champagne serait menacé ; pour l’infanterie, le 3e RPIMA de Carcassonne fait partie du trio susceptible de passer à la trappe avec Colmar t et Fréjus. Régis Banquet, le président de l’Agglo, Jean-Claude Pérez, le député, Gérard Larrat, le maire de Carcassonne et André Viola, le président du conseil général, sont prêts à partir au front pour sauver le régiment. «Nous sommes tous concernés et il faut faire monter cette motion à Paris d’ici quelques jours», a affirmé Régis Banquet. «Le chef d’état-major va faire ses propositions au ministre qui les recevra mieux vaut voir le ministre avant que le choix soit fait, il faut prendre les devants», a repris pour sa part Jean-Claude Pérez. Gérard Larrat a alors lu la motion ; «La dissolution du 3 serait à l’ordre du jour, une telle décision serait catastrophique pour Carcassonne, son agglomération et pour le département. 2 300 personnes seraient concernées dont 500 familles et 770 enfants ; 30 M€ de dépenses disparaîtraient de l’économie locale touchant ainsi tous les secteurs d’activité à commencer par le secteur immobilier et ne parlons même pas de l’incidence de voir disparaître 770 enfants de nos établissements scolaires. Nous demandons solennellement au chef de l’état-major des Armées, au ministre de la Défense, au Premier Ministre au Président de la République de nous confirmer que nous régiment ne sera pas dissous».

Plus inquiétant sans doute, pour la première fois, un accord-cadre aurait été passé entre le ministère de la Défense et Bercy ce qui signifierait que des économies sont impératives.

Source : ladepeche.fr

sep2

A lire d’urgence : 

livre_putsch

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s