affiche_77426.thumb53700.1408047146

Notre survie comme peuple distinct, original et souverain sur ses terres se jouera donc avant la fin de ce siècle…

Inscription : Cliquez-ici

sep2

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

un commentaire

  1. Régulièrement je vois de la propagande pour aider les pays d’Afrique.

    Et je suis vraiement favorable à l’aide pour ces pays.

    Cependant, que l’on ne s’y trompe pas: Il y a plus de médecins à Paris-centre que dans tout le Bénin ! Alors même que nos populations se battent pour faire baisser l’utilisation abusive des antibiotiques en France! Et je ne parle même pas des ingénieurs et techniciens qui, sans emplois, s’entassent à l’assistance publique: Nos politiques visent dans les faits à convertir des forces vivent en mendiant de la subvention publique.

    Que des « tou babous » aillent aider ces population africaines pour se faire traiter de colonialistes ? Non cela n’a pas marché par le passé. Ne recommençons pas les même erreurs. Sortons du cercle vicieux. Par pitié pour eux. Par pitié pour nous.

    A présent, nous avons une armée entière de médecins, cadres, techniciens, ingénieurs originaires de ces pays dans le besoin, certains ayant double ou triple nationalités, connaissant ces contrées ou ayant encore de la famille, des racines là-bas: Ne serait il pas plus approprié de leur proposer d’agir pour la terre de leurs ancêtres? Ils ne pourraient pas être taxés de colonialistes: Ils sont originaires par leurs racines de ces régions!

    Et puis à présent qu’ils ont reçu nos formations, qu’ils ont tissé des relations étroites avec ce qu’il reste de notre tissu industriel, pourquoi ne leur proposerions-nous pas d’agir pour le bien de la terre de leurs ancêtres +ET+ pour le rayonnement de la France ?

    Ma question: Pourquoi ne pas simplement entièrement revoir la problèmatique de la coopération française ? Ne serait-ce pas là une manière d’aider ces contrées dont les média nous abreuvent avec leur propagande de mise sous tutelle inique et duplique? Ne peut on pas, bien simplement, convertir la politique actuelle de la coopération française centrèe sur la « mendicité C.A.F. » en une véritable politique de coopération médicale, sanitaire, technique, scientifique et militaire dont les forces vives, les opérationnels, auraient leurs racines dans ces contrées ?

    De quoi avons-nous peur ? De réussir ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s