On parle volontiers de nos jours de « salut nazi » pour désigner le geste consistant à tendre le bras droit vers le ciel, la main tendue et ouverte, la paume face au sol. Evidemment, pour les raisons que l’on imagine, il est mal vu, sinon prohibé (1) de l’exécuter. Pourtant, rien ne ressemble plus à ce fameux salut que le geste qu’effectue tout un chacun pour saluer son prochain. Il ne s’agit pas pour nous de nier la portée politique ou symbolique de ce salut, ce qu’il représente pour le plus grand nombre. Nous montrerons en effet qu’il s’agit d’un salut beaucoup plus ancien, nous pourrions même dire intemporel, et essaierons de retracer dans la mesure de nos moyens l’histoire et les significations de celui-ci, qui ne se limite pas à son utilisation par le régime nazi.

Avant le régime national-socialiste allemand, c’est le régime fasciste de  Benito Mussolini qui s’est réapproprié ce salut d’origine visiblement plus ancienne. Ce salut « fasciste » se voulait être avant tout un salut « romain ». Il fut en effet effectué auparavant par les Arditi (2) de Gabriele D’Annunzio en référence à l’Empire romain. Par la suite, il fut adopté l’ensemble des mouvements européens d’inspiration fasciste (Phalange, Garde de Fer…).

Au moment de sa remise en usage par les arditi, ce salut n’est pas encore négativement connoté. En effet, ce geste rencontre un écho dans le salut « olympique » qui lui est fortement similaire. Ce salut olympique est déjà présent dans le rituel des JO d’Anvers en 1920, ainsi que lors des Jeux de 1924 à Paris.

Un athlète belge prête le serment Olympique aux JO d’Anvers en 1920.
Un athlète belge prête le serment Olympique aux JO d’Anvers en 1920.
Timbre émis à l’occasion des Olympiades de 1924, VIIIe Olympiade de l’ère moderne, à Paris.
Timbre émis à l’occasion des Olympiades de 1924, VIIIe Olympiade de l’ère moderne, à Paris.
Affiche de la VIIIe Olympiade de 1924.
Affiche de la VIIIe Olympiade de 1924.

Bien avant cela encore, Napoléon Bonaparte lui-même, semble avoir instauré pour le serment de fidélité qui devait lui être prêté, un salut similaire. Louis-Charles-Auguste Couder l’a représenté dans sa toile intitulée : Installation du Conseil d’État au palais du Petit-Luxembourg (1856). On le retrouvait également dans Le Serment des Horaces de Jacques Louis David (1784).

Installation du Conseil d'État au palais du Petit-Luxembourg (1856), de Louis Charles Auguste Couder.
Installation du Conseil d’État au palais du Petit-Luxembourg (1856), de Louis Charles Auguste Couder.
Le serment des Horace, Jacques-Louis David (1784).
Le serment des Horace, Jacques-Louis David (1784).

Fait méconnu, ce type de salut fut un temps employé aux États-Unis. Le salut de Bellamy, ou Bellamy Salute, lui aussi dérivé du salut « romain », adopté vers 1892 et nommé en l’honneur de Francis Julius Bellamy (3), accompagnait jusqu’en 1942 le serment d’allégeance au drapeau (ou Pledge of Allegiance). En 1942, l’engagement des USA dans la guerre contre l’Axe a provoqué le remplacement de ce geste par la main sur le cœur. Il avait déjà suscité des polémiques dans les années 1920 et 1930.

Salut au drapeau dans une salle de classe américaine en 1941 (4)
Salut au drapeau dans une salle de classe américaine en 1941 (4)

Nous pouvons dès lors constater que l’usage de ce geste que nous qualifions de nos jours de « salut romain » ne se limite pas à ce qu’il fut durant la première moitié du XXe siècle. Il est à noter toutefois qu’aucun texte romain ou œuvre d’art romaine antique ne représente ou mentionne explicitement ce salut, en tous cas, pas dans le sens dans lequel nous le percevons aujourd’hui. L’usage du serment prêté avec la main droite levée est cependant attesté dans l’Antiquité, y compris à Rome. En réalité, c’est vraisemblablement à partir du Serment des Horaces de Jacques-Louis David, qui aurait introduit ce geste dans la représentation artistique, que les néoclassiques ont rapproché cette posture de la Rome antique. La culture populaire et le cinéma se sont ensuite approprié ce salut aux XIXe et XXe siècle. Gabriele d’Annunzio n’aurait donc eu qu’à s’en inspirer pour en faire un geste néo-impérial.

On le voit, l’origine du « salut romain » est problématique et multiple, tout comme ses usages (nous n’avons pas la prétention d’en avoir fait le tour). Dans tous les cas, le sens de ses utilisations est partout le même. Le « salut romain » est avant tout un geste de prestation de serment. En effet, comme l’a souligné Pierre Sidos (5) : « Depuis des millénaires, chaque fois qu’un homme s’engage à servir, jure de dire la vérité, promet de tenir parole, affirme son honnêteté, rencontre un ami ou exprime sa gratitude, il lève naturellement le bras droit plus ou moins haut avec la main bien ouverte. ». De même : « Quant à l’emploi systématisé de ce geste dans le monde politique contemporain, du début de l’Italie mussolinienne à l’achèvement de l’Espagne franquiste, en France même, il faut savoir que la main ouverte brandie répondait à la main fermée, au poing haineusement tendu, des marxistes de toutes obédiences ; et aussi s’opposait à l’image de la main cachée, qui désigne l’alliance des forces occultes dirigeantes et des puissances du gros argent corrupteur. »

Effectuer un salut à la romaine, c’est symboliquement tendre son être tout entier vers le ciel, les hauteurs. Salut solaire, olympique dans les deux sens du terme (6) « signe universel de paix et d’amitié » (Sidos), il est lié au serment, à la parole donnée, prend les dieux à témoins, engage la personne sur son honneur. Le temps d’un salut, moment de reconnaissance de son vis-à-vis, il donne une forme, une tension au corps par lesquelles la rencontre peut se faire sous l’hospice de la franchise, de la droiture et de la sincérité. Il tend, enfin, le corps, et l’âme de l’individu vers le haut, vers ce qu’il y a de supérieur dans l’existence. Ainsi, puisque « l’esthétique fonde l’éthique » (Dominique Venner), loin de l’image d’un geste agressif, devenu quasi-folklorique dans certaines mouvances, il fait partie d’une série de gestes signifiants qui fondent l’ethos d’une communauté, militante ou humaine.


Notes

 (1) Le salut romain n’est pas ouvertement répréhensible en France, à l’inverse des uniformes ou insignes nazis. Il peut cependant être considéré comme « incitation à la haine raciale ou une apologie de crime de guerre » pour les raisons évoquées.

(2) Les Arditi étaient des troupes de vétérans de la Grande Guerre, auxquels se sont ajoutés de jeunes volontaires idéalistes. Ces sections spécialistes des coups de force se constituèrent en milices afin de lutter contre le bolchevisme en Italie. Menés par des condottieri comme Gabriel d’Annunzio ils élaborent une importante partie de la symbolique et de l’esthétique du futur régime fasciste, dont le salut romain.

(3) Francis Julius Bellamy (1855-1931) était un pasteur protestant, socialiste, connu pour être l’auteur du Pledge of allegiance.

(4) http://www.rationalrevolution.net/articles/rise_of_american_fascism.htm

(5) https://la-dissidence.org/2014/04/30/pierre-sidos-le-salut-romain/

(6) Les jeux olympiques antiques avaient lieux en l’honneur du dieu solaire Apollon.


Charles Horace,

Pour la Dissidence Française

sep2

Voir aussi : 

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

(3 commentaires)

  1.  » Ave Lutecia ! Alobrogi te saluant  » (*)

    Je m’explique avec un petit peu d’humour:

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/12/28/01016-20141228ARTFIG00022-neige-15000-personnes-hebergees-cette-nuit-en-savoie.php

    Extrait d’un carnet de bord d’un parsien en villégiature en Savoie:

    JOURNAL

    12 Aout
    On a emménagé aujourd’hui dans notre nouvelle maison, dans une Haute-Savoie ensoleillée. Cet endroit est vraiment magnifique. Les montagnes sont si majestueuses. Je suis impatient de les voir couvertes de neige. J’adore cet endroit.

    14 Octobre
    La Haute-Savoie est l’endroit le plus beau de la planète. Les feuillages passent par toutes les nuances de rouge et de l’orange. Je suis allé en promenade dans ces belles montagnes et j’ai aperçu des cerfs. Ils sont tellement gracieux. Ce sont sans doute les animaux les plus merveilleux sur terre. J’ai l’impression d’être au paradis. J’adore cet endroit.

    11 Novembre
    Bientôt l’ouverture de la chasse aux cerfs. J’ai du mal à imaginer qu’on puisse tuer des créatures aussi adorables. J’espère qu’il va bientôt neiger. J’adore cet endroit.

    2 Décembre
    Il a neigé cette nuit. Au réveil, j’ai vu que tout était recouvert de blanc. On dirait une carte postale. Nous sommes sortis pour déblayer la neige sur les marches et nous avons dégagé le chemin d’accès à la pelle. Nous avons fait une bataille de boules de neige (j’ai gagné), mais quand le chasse-neige est passé, nous avons dû reprendre les pelles. Quel endroit merveilleux. J’adore la Haute-Savoie.

    12 Décembre
    Encore de la neige, cette nuit. J’adore. Le chasse-neige nous a refait une farce en encombrant le chemin. J’adore cet endroit.

  2. 19 Décembre
    Encore de la neige, cette nuit. Je n’ai pas pu aller travailler. Le chemin était obstrué par la neige. Je suis exténué à force de pelleter. Enfoiré de chasse-neige.

    22 Décembre
    Cette merde blanche est encore tombée toute la nuit. J’ai des ampoules plein les mains à cause de la pelle. Je suis sûr que le chasse-neige est planqué dans le virage et attend que j’ai dégagé le chemin. Le
    CONNARD!!!

    25 Décembre
    Joyeux Noel de merde! Encore cette saloperie de neige. Si seulement je pouvais mettre la main sur le fils de pute qui conduit le chasse-neige. Ma parole. je lui fais la peau, à ce con. Je me demande pourquoi ils n’ont pas rajouté du sel sur la route pour faire fondre cette putain de glace.

    27 Décembre
    Encore cette merde blanche, la nuit dernière. Je suis resté enfermer 3 jours, sauf pour dégager le chemin à chaque passage du chasse-neige. Je ne peux plus aller nulle part. La voiture est enfouie sous un tas de neige. Le gars de la météo dit qu’on doit encore s’attendre à 25 cm de merde, cette nuit. Vous avez une idée de combien de pelletées ça représente, 25 cm de neige?

    28 Décembre
    Le météorologue de mes deux s’est fichu dedans. Cette fois, c’est plus de 80 cm qu’il est tombé. A ce train-là, ça ne fondra pas avant l’été. Le chasse-neige est resté coincé sur la route, et l’autre burne est venu à la porte pour m’emprunter ma pelle. Après lui avoir raconté que j’avais déjà bousillé 6 pelles en dégageant la neige qu’il balançait dans mon allée, je lui ai cassé la dernière qui me restait sur sa sale gueule.

    4 Janvier
    J’ai quand même pu sortir aujourd’hui. Je suis allé au magasin acheter de la nourriture, et sur le chemin du retour, un con de cerf est venu emplafonner l’avant de la voiture. Il a fait 3000 € de dégâts. On devrait massacrer ces putains de bestioles. Je croyais que les chasseurs les avaient toutes tuées en novembre.

    3 Mai
    J’ai conduit la voiture au garage en ville. Vous me croirez si vous voulez : la caisse est toute rouillée à cause de cette saloperie de sel qu’ils ont mis partout sur la route.

    10 Mai
    Les déménageurs sont là. On retourne à PARIS . Je n’arrive pas à imaginer que quelqu’un de sain d’esprit puisse avoir envie de vivre dans ce pays de merde!!!!!!

    (*): La phrase originale ayant popularisé le salut Romain est:  » Ave Caesar, morituri te saluant » et fait référence au salut des gladiateurs le bras tendu vers Caesar lui disant: « Salut César, ceux qui vont mourir te saluent ». Chez nous, en Haute-Savoie, nous appelons l’hiver le Général Hiver. Car toutes les grands guériers ont appris à le respecter. Même les grands parisiens parisiens, Hannibal l’Africain y compris…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s