Capture d’écran 2015-01-02 à 18.48.47

Nous sommes en train de glisser sur la douce pente de la décadence. Depuis de nombreuses années, nous vivons dans une sorte de volupté de la décadence. Car il y a une volupté de la décadence. Forcément une ascension est toujours plus difficile: il faut avoir des muscles, il faut s’accrocher à la paroi, se plaquer contre la roche, la creuser; l’air se raréfie parce qu’il devient de plus en plus pur; on est de plus en plus solitaire parce qu’on se hisse au-dessus de la masse. Au contraire, il est facile de dévaler une pente, de se laisser glisser. Nous avons vécu une période, qu’on a appelée de consommation et de consommation déchaînée, pendant laquelle l’Occident tout entier s’est abandonné à la volupté de la décadence comme à une narcose. Nous sommes confrontés à une crise monétéaire et financière aujourd’hui, économique demain, et la decadence risque fort d’être plus brutale et plus contraignante. 

A partir de cette constatation, tout se dévide comme une pelote de laine et tout s’explique. L’Occident n’a plus de volonté de vie et d’affrontement. Nous assistons partout à une immense démission. Démission des politiques, des intellectuels, des bergers religieux, des pères. L’Occident tout entier démissionne.

Jean Cau

sep2

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

1 commentaire

  1. rappelez nous le titre exact du film dont une photo illustre l’article :
    il doit s’agir de « shut eyes ….. » Merci de nous le préciser!!
    Albers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s