Capture d’écran 2015-01-16 à 17.55.18

Les programmes télévisés comme « Plus belle la vie » visent à induire l’identification inconsciente (facilitée par la médiation de l’écran) du téléspectateur aux personnages de la série. Il suffit ensuite de mettre en scène les personnages de la série pour que le téléspectateur s’identifie non seulement au personnage (le temps de l’épisode), mais également à ses attitudes, ce qui influera à terme sur les comportements du téléspectateur.

Ce mécanisme de manipulation n’est pas nouveau, et est expliqué ouvertement dans des ouvrages sur la psychologie du consommateur, où l’on découvre comment inoculer inconsciemment à une cible (le consommateur) des représentations mentales (des attitudes) qui influeront à terme sur ses actes d’achat (son comportement). La réussite de cette opération marketing dépendra essentiellement de la fréquence d’exposition du consommateur au message, et du contexte d’exposition au message. Plus la fréquence et la durée d’exposition au message est élevée, plus le message va imprégner et façonner la psychologie du consommateur. De même, plus le message sera associé à des émotions, plus il sera facilement assimilé par la cible, car l’émotion court-circuite les processus de raisonnement critique.

Revenons à « Plus belle la vie ». L’exposition du téléspectateur au message est quotidienne et dure depuis des années. Le nombre d’épisodes de cette série dépasse les 2600. La série captive environ 4 à 5 millions de personnes tous les soirs. Chaque épisode est un programme de rééducation partielle qui fonctionne comme une publicité. À la différence qu’il ne s’agit pas d’induire prioritairement un acte d’achat, mais d’induire un ensemble d’attitudes mentales qui vont influer sur le mode de traitement de la réalité et modifier progressivement les réactions du téléspectateur aux évènements.

Il s’agit tout simplement d’une forme légèrement plus perfectionné de conditionnement, tel qu’il fut découvert par Pavlov et perfectionné par Skinner, destiné à modifier la réponse du téléspectateur à un stimulus, en lui inoculant un ensemble de réponses pré-établies qui seront mobilisées prioritairement par le téléspectateur à chaque fois qu’il sera confronté à un stimulus semblable.

Ce programme fonctionne essentiellement par un processus classique de conditionnement comportemental que l’on résumera ainsi, en s’appuyant sur la récente séquence diffusée dans la série et consacrée aux attentats contre Charlie Hebdo :

1. « Il y a des attentats » (Constatation initiale).

2. « Nous sommes très affectés par cette barbarie » (Cohésion émotionnelle personnage-téléspectateur, mise en mots de l’état de choc partagé, processus identificatoire enclenché).

3. « Il ne faut pas se diviser, d’autant qu’en ce moment le climat en France est propice à la division » (Introduction d’une première attitude implicite, selon un raisonnement pseudo-logique destiné à induire une confusion des responsabilités : a) les terroristes veulent nous diviser b) certains auteurs « d’extrême-droite » génèrent de la division en mettant en évidence la faillite du « vivre-ensemble » c) ces auteurs sont en quelques sortes complices des terroristes. Première conclusion implicite : remettre en cause le « vivre-ensemble » et le multiculturalisme, c’est faire le jeu du terrorisme).

4. « Il ne faut pas faire d’amalgames » (Introduction explicite d’une seconde attitude dans la brèche ouverte par l’émotion. Le prêt-à-penser cosmopolite est réactualisé).

5. « Il faut acheter Charlie Hebdo » (Décharge du stress dans l’acte d’achat, qui validera en quelques sortes le cycle de conditionnement-rééducation par l’implication active du consommateur. Méthode conforme au processus de conditionnement opérant tel que développé par Skinner dans les années 50. Notion de renforcement positif).

En résumé : une réponse programmée est inoculée au téléspectateur qui dispose désormais d’une réaction politiquement correcte au stimulus « Charlie Hebdo », lui permettant de réagir en faisant l’économie de la réflexion critique.

La mise en scène doit faciliter l’identification du téléspectateur : tous les personnages de la scène sont d’accords sur l’attitude à adopter, et chaque téléspectateur, jeune ou vieux, homme ou femme, noir ou blanc, peut s’identifier à l’un des personnages pour entrer en résonance avec lui (le choix des personnages pour cette séquence n’est évidemment pas un hasard).
À l’arrière-plan, un figurant porte une vignette « Je suis Charlie » sur la poitrine. Cette même vignette est également visible sur le comptoir, permettant de multiplier les impacts du message durant cette courte séquence et de renforcer le sentiment d’unanimité, ce qui est essentiel au processus de normalisation d’une attitude.

Ce genre de processus de conditionnement est évidemment largement répandu et permet aux médias de masse de façonner l’opinion depuis des décennies. Le média « télévision » est évidemment un catalyseur du processus de conditionnement puisque son mode de fonctionnement influe, c’est désormais établi, sur les processus électro-physiologiques du cerveau en induisant une sorte de transe hypnotique propice à la rééducation.

« Plus belle la vie », c’est donc un organe de propagande ahurissant, digne d’un programme de rééducation de la RDA. Un outil d’ingénierie sociale payé par le contribuable (Chutzpah !), où la banalisation de l’homosexualité côtoie la normalisation du métissage, le tout mâtiné d’une bienpensance insupportable et d’hymnes systématiques à la « tolérance », au « progrès », à la « diversité » et au « vivre-ensemble ».

Et pour couronner le tout, vous apprendrez que cette série est scénarisée par… Olivier Szulzynger, juif et « militant de gauche ». Ce qui est évidemment un pur hasard.

Vincent Vauclin

sep2

Voir aussi :

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

(9 commentaires)

  1. Article très fin, s’il en est, Monsieur Vauclin.

    Afin d’abonder dans le sens votre analyse pertinente de la situation actuelle, il serait peut-être aussi bon d’informer vos lecteurs que ce que vous dénoncez ici avec pertinence est déjà abondamment appliqué depuis de nombreuses années.

    Pour faire très simple, il existe toute une typologie d’opérationnels de la manipulation.

    Je ne citerai ici, dans l’ordre que:

    – Le S.E. ou Social Engineer: Qui généralement manipule ponctuellement un individu pour contourner des dispositifs de sécurité et/ou obtenir une information confidentielle;

    – L’O.T. ou Officier Traitant, oeuvrant dans le renseignement offensif et qui recherche à disposer d’une source humaine sur le long terme;

    – Le S.P.M. ou Spécialiste du Perception Management qui s’appuiera sur les failles d’un individu pour que ce dernier puisse – en toute indépendance – prendre de mauvaises décisions.

    – Le Daisy ou désinformateur, dont l’objectif avoué est de tromper, et dont l’efficacité est décuplée par l’exploitation de ces failles;

    – L’O.G.I. ou Opérationnel en Guerre de l’Information (infowar) qui exploitera ces failles pour entrainer des dysfonctionnements dans les moyens de communication de son adversaire, par exemple;

    – Le S.O.P. ou Spécialiste en Opérations Psychologiques (psyops) qui exploitera les failles pour obtenir diverses actions ( allant de l’adhésion, au refus de combattre) d’un groupe d’individu;

    – Et bien évidemment les arnaqueurs en tout genre, comme les spécialistes du phishing.

    Le fait que cela soit à présent utilisé sur les population françaises, abruties pas la tv ne me surprend guerre : La grande mode en ce moment en ( f )rance est de faire passer les chômeurs pour des malades mentaux: Tout bénéf.: On écoule les stocks de chimie fine, on rend plus acceptable le pourcentage affiché de chômage auprès du grand public, le tout financé par la « sécurité » sociale. Cela me rappelle la politique soviétique au bon vieux temps des soviets… Brrrr j’en ai froid dans le dos.

    Le tout sur une accentuation forcenée de l’immigration et donc de diminution des emplois vacants et des ressources publiques.

    Jusqu’à quand cela va t il tenir ?

    Cela est là un grand mystère pour moi !

  2. A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    peut être que vous allez dire et proposer en lieu et place toute la « merde » américaine qui vaut autant en terme de propagande nauséabonde … ma foi, pendant ce temps, ils continuent ….
    et leurs propagandes semblent fonctionner la preuve dans vos lignes.

  3. Bonjour Raimanet ! Vous allez bien ?

    Rires: Je crois qu’en termes de démonstration par l’absurde, j’ai trouvé avec vous mon maître !

    L’autre idée « main stream », des mêmes qui nous ont menés dans cette merde actuelle est la suivante:

    http://video.lefigaro.fr/figaro/video/politizap-le-bal-des-lois-securitaires-en-france/3993677218001/

    En clair et sans décodeur anal+ : Ils pouvaient intercepter toutes les conversations téléphoniques afin de faire leur boulot, mais ils ont préféré utiliser cela à des fins de gué-guerres politiques internes du type: « Je t’excites deux trois tarés dont j’ai les dossiers et je te le colle dans le cul leurs déconnades ». Mais non! Maintenant c’est le changement: Ils veulent aussi avoir accès aux pc, playstations, google watches, tam-tam, petits papiers, lettres postales.

    Wouaaahhhahaha. Y’a aussi le mur de la pissotière du petit parc au coin de la rue qu’il faut qu’ils surveillent !

    Wouaahhaa haha

    Y sont trop drôles !

    Raimanet, soyons sérieux cinq secondes: Pourquoi ne pas moduler l’immigration en fonction des places disponibles: Nous fixons un pourcentage de chômage maximum, 5% par exemple, puis tant qu’il n’y a pas de nouvelles places à l’hotel califeuropa, bin, à la queue, comme tout le monde !

  4. Car dans un pays en bonne santé économique avec une immigration contrôlée le seul risque que vous pouvez avoir c’est de mourir d’ennui, et avec un peu de chance de même laisser un petit quelque chose à vos enfants et petits enfants.

    Halte au sketch!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s