la france big brother

Jadis on exhibait des femmes à barbe sans penser à mal, aujourd’hui on les exhibe en pensant à bien. On scande « nous sommes toutes des guenons » pour soutenir une femme noire, on se félicite de voir des Noirs ramasser et manger dignement des bananes sur des terrains de football, on applaudit les handicapés qui tentent d’imiter les valides, on assure que les races et les sexes n’existent pas et n’ont pas d’importance mais on mesure et déplore des discriminations scandaleuses qu’il convient de discriminer « positivement », la religion est un poison méprisable, en revanche il n’y a rien de plus louable que la religion des droits de l’Homme, on impose notre progrès, nos droits, notre aide et nos mœurs au reste du monde en affirmant que toute culture se vaut et que les autres n’ont jamais eu besoin de nous pour s’en sortir, on prétend « améliorer l’homme » par l’éducation et le métissage tout en exécrant l’eugénisme, on abomine le déterminisme tout en prétendant que « tout est social », on abhorre la peine de mort et on adore l’euthanasie, on assure que la famille est une infernale norme archaïque, mais il faut absolument que tout le monde y ait accès, on vomit l’esclavage et on ne rêve que d’avoir des gens à son service, l’immigration massive qui n’existe pas est une chance qui rapporte car les immigrés qui n’existent pas vont payer nos retraites, nous enrichir comme ils n’ont pas enrichi leur pays d’origine, faire les travaux dont on ne veut pas et remédier à notre basse fécondité, même s’ils sont deux fois plus au chômage que nous, même si nos retraites sont plus impayables que jamais, même si le gouffre de la sécu ne cesse de grandir.

Le multiculturalisme n’est pas une source de tensions et n’a aucun lien avec l’insécurité, mais il apparaît urgent de réinventer un modèle de vivre-ensemble pacifié. L’insécurité, qui n’existe pas, est la conséquence de la pauvreté, les citoyens sont égaux sans distinction de race ni de religion, tous doivent ensemble se scandaliser, dénoncer l’atteinte insupportable, le coup porté à la République quand le sentiment d’insécurité concerne journalistes, Musulmans ou Juifs.

L’obsession progressiste pour la race est souvent au cœur de la double-pensée. « Je ne vois pas les couleurs de peau », d’ailleurs « mon meilleur ami est noir », « je ne suis pas raciste, d’ailleurs je préfère les Noirs », ou « ce serait bien de mettre des Noirs en avant pour emmerder les racistes. »

Laurent Obertone

Extrait de La France Big Brother, p. 296

Via Bibliothèque de combat

sep2

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s