Vincent Vauclin 2015

Dans un entretien accordé au site L’Incisif, le fondateur de la Dissidence Française revient sur « l’affaire du Musée de l’Immigration ».

Capture d’écran 2015-03-29 à 19.30.53

Vincent Vauclin, confirmez-vous simplement être responsable et l’auteur des affiches et graffitis trouvés sur les murs du musée de l’immigration ?

La Dissidence Française revendique le collage d’une quinzaine d’affiches et de 4 autocollants. Mais nous ne sommes pas les auteurs des « graffitis » ni de quelconques dégradations ou actes de « vandalisme » du musée, contrairement aux affirmations initiales de M. Stora. Nous l’avons d’ailleurs rappelé dans notre dernier communiqué.

Pourquoi cette action ? Quel était le but ?

Nous avons mené cette action, car nous pensons, comme un nombre de plus en plus important de Français, que la politique d’immigration menée par les gouvernements successifs depuis 40 ans est un échec, et mène la France à la guerre civile. Nous combattons le multiculturalisme, et défendons tout simplement notre peuple, notre pays, nos traditions et notre culture.

Le Musée de l’Immigration est l’un des symboles de cette politique migratoire. Hollande l’a d’ailleurs réaffirmé lors de l’inauguration de ce musée, en décembre dernier. C’est la raison pour laquelle nous avons mené cette action qui, je le rappelle, était symbolique et n’a entrainé absolument aucune dégradation.

La Dissidence Française n’est pas un mouvement extrémiste, ni violent.

Avez-vous déjà reçu des plaintes de la part du responsable du musée ?

M. Stora a évoqué une « plainte pour vandalisme ». Il semble, selon nos dernières informations, que cette plainte se soit changée en « main courante ».

Et pour cause : nous n’avons absolument rien vandalisé lors de cette action.

Le comportement des médias lors de cette affaire a d’ailleurs été absolument inadmissible : pas un seul d’entre eux n’a cherché à connaître notre version des faits, et presque tous ont refusé de publier notre droit de réponse.

Concernant cette action : vrai but idéologique ou était-ce un coup de com’ ?

Les deux ! La Dissidence Française s’est déjà montrée, à plusieurs reprises, très habile pour communiquer. Notre mouvement est le mouvement d’une génération très « connectée », notre présence sur les réseaux sociaux est croissante et notre stratégie « marketing » a fait la preuve de son efficacité.

Mais notre stratégie ne vise qu’à accroitre l’audience de nos idées et à faire connaître nos propositions à un maximum de Français qui, comme nous, sont révoltés par la situation du pays.

Vous sentez vous plus légitimes avec la montée du Front National en ce moment en France ?

Le Front National est un thermomètre de la situation du pays. Mais la Dissidence Française n’a pas attendu les récents succès du Front National pour tenir un discours sans langue de bois sur la situation de la France, et proposer des solutions radicales à ses maux.

Justement, quel lien entretenez-vous avec le Front National actuellement ? Ne trouvez-vous pas que Marine le Pen fait tout pour le démocratiser ? Le regrettez-vous ?

Je ne compte pas m’exprimer ici sur les liens que nous pouvons entretenir avec certains cadres ou courants du Front National. Disons simplement que deux grandes tendances coexistent au Front : l’une traditionnelle, radicale, et incarnée par exemple par M. Gollnisch, et l’une plus consensuelle qui vise à la normalisation, incarnée notamment par M. Philippot. Il va sans dire que nous sommes évidemment plus proches de la première.

Cela dit, la Dissidence Française n’est pas un mouvement républicain, à l’inverse du Front National.

Malgré tout, y a-t-il encore des membres du FN dans vos rangs ?

Je ne souhaite pas répondre à cette question.

Capture d’écran 2015-03-29 à 19.30.53

Voir aussi : 

La Dissidence Française : 

En conclusion :

Capture d’écran 2015-03-18 à 01.28.44

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

(4 commentaires)

  1. Trés bon entretien mis à part certaines zones d’ombres trop évidentes qui, malheureusement, freineront ici l’audience de nos idées.

  2. Pourrions-nous penser que l’accès au pouvoir, par le vote démocratique, de certaines forces vives, dont il est question ici, entre les lignes, laissera un vide ?

    +ET+, que, sachant que la Nature, par essence, a horreur du vide,

    +ALORS+ Pourrions-nous donc reconnaître là, dans cette position prise par la direction de la Dissidence, une orientation politique au contraire très mature et très fine?

  3. La fin de l’entretien est classique, le journaliste vous donne la parole uniquement pour vous cracher dessus et ressasser leurs éternels mantras sur « l’extrême droite »..
    Cette question rhétorique est assez exceptionnelle..
    « Doit-on oublier nos racines et notre histoire par la mise en oeuvre d’une politique protectionniste ? »
    Je répondrais qu’actuellement on doit oublier nos racines, nos pays, régions, cultures, histoire, jusqu’à notre biologie même pour que continue une politique multiculturaliste …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s