Si de nouvelles émeutes éclataient, la police ne pourrait pas faire face

émeutes

Les forces de l’ordre, déployées sur de trop nombreux fronts, seraient aujourd’hui démunies face à un nouvel épisode de violences, comme celui qui avait éclaté en 2005, après la mort de deux jeunes, Bouna et Zyed, à Clichy-sous-Bois.

Dix ans plus tard, si de nouvelles émeutes devaient éclater, les forces de police ne seraient pas en mesure d’y faire face. «C’est simple, nous n’avons pas les moyens humains et matériels», résume Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie-Officiers (proche de la droite).

Les policiers sont déployés sur de trop nombreux fronts. «Les hommes qui surveillent les médias depuis les attentats de janvier, les écoles juives ou les personnalités ne travaillent pas dans leur cœur de métier», explique ainsi un policier. […]

À ces déploiements s’ajoute le problème de la crise migratoire, elle aussi «police-phage». […]

Source

separateur

Conseils de lecture :

face-couverture-remigration-vincent-vauclin

couv_putsch

Auteur : Dissidence Française

www.la-dissidence.org

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s