Communiqué de la Dissidence Française

En dépit des efforts titanesques déployés depuis plusieurs semaines par l’oligarchie politico-médiatique pour leur forcer la main, les britanniques ont finalement voté hier majoritairement pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Une brèche béante est désormais ouverte dans l’édifice froid et technocratique de Bruxelles, laissant entrevoir des perspectives nouvelles pour l’ensemble des peuples européens.

Depuis des années, c’est par la force et l’intimidation que s’imposent les directives européennes, en matière de concurrence, de diplomatie, de règles commerciales, de droit du travail, et évidemment, d’immigration, toutes dictées par des intérêts étrangers aux peuples européens et à notre continent.

En 2005, les Français votèrent massivement contre le Traité Constitutionnel Européen, exprimant le refus clair et net d’une Europe post-nationale et coupée de ses racines. Pourtant, moins de 4 ans plus tard, le traité quasi-identique et renommé « Traité de Lisbonne », était adopté en douce au cours d’une manoeuvre scandaleuse menée par le Régime et ses affidés de l’UMPS.

Même procédé en Irlande en 2009, où le Traité Constitutionnel Européen, déjà rejeté une fois par la France, une fois par les néerlandais, et une fois par le peuple irlandais, fut une nouvelle fois soumis à référendum, malgré le rejet massif de ces mêmes irlandais une année plus tôt. Avec l’Union Européenne, il n’y a qu’une réponse possible : c’est oui, ou c’est oui ! Si le peuple vote mal, on trouvera un moyen de le faire passer, de gré ou de force, par la voie parlementaire, ou par l’intimidation et les menaces.

Même procédé en Grèce en 2011, où le premier ministre grec de l’époque, George Papandreou, prévoyait l’organisation d’un référendum destiné à libérer la Grèce des carcans imposées par l’oligarchie financière de l’Union Européenne et du FMI, et qui subit de telles pressions qu’il dû finalement abandonner ce projet et quitter le pouvoir un mois plus tard.

Le scénario est toujours le même : malgré les différences cosmétiques, les partis et les syndicats, de « gauche » comme de « droite », sont toujours unanimes lorsqu’il s’agit de livrer des pans entiers des souverainetés nationales à l’Union Européenne et de s’attaquer aux voix dissidentes (contre le FPÖ en Autriche, contre Orbán en Hongrie etc…).

Aujourd’hui, ce sont les britanniques qui ont porté un coup que nous espérons fatal à l’Union Européenne, défiant les sondages manipulés et les promesses d’apocalypse formulées par les tenants de la tyrannie financière et mondialiste.

Il est urgent d’en tirer les conséquences et d’opérer dès aujourd’hui le retrait de la France des institutions européennes et de la zone euro, en mettant en oeuvre sans attendre l’article 50 du TFUE, et en travaillant à l’édification d’une Europe libre de nations souveraines, garante de la liberté des peuples, enracinée et fière de son Histoire, et vecteur d’une puissance européenne retrouvée.

separateur

Notre Mouvement :

Conseil de lecture :

Face-couverture-Minuit

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s