Communiqué de la Dissidence Française

Mardi 27 septembre, l’historien révisionniste a une nouvelle fois été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 4 mois de prison avec sursis et 4000 euros d’amende pour « diffamation raciale » pour ses propos tenues il y a 10 ans à Téhéran.

Le lendemain, il était à nouveau convoqué avec le représentant de Méta TV et fut jugé pour « contestation de crime contre l’humanité ». Le Procureur a requis 6 mois de prison ferme pour Robert Faurisson et 1 an avec sursis pour le directeur de Méta TV. De son côté, la LICRA a réclamé 10 000 euros de dommages et intérêts. Concernant cette affaire, la décision a été renvoyée au 23 novembre prochain.

Plusieurs militants de la Dissidence Française ont assisté à l’audience et lui ont témoigné notre soutien au professeur Faurisson.

robert-faurisson

Mais de quoi accuse-t-on cet homme de 87 ans ? De crimes, d’agressions, de vols ? De blanchiment d’argent, de proxénétisme ou encore de fraude fiscale ? Rien de tout cela. Robert Faurisson est condamné pour avoir exprimé ses idées et ses opinions, qu’il estime fondées, s’appuyant sur plusieurs décennies de recherche historique.

Les chantres de la « République des Droits de l’Homme », qui célébraient encore il n’y a pas si longtemps la liberté totale de blasphème et de provocation, à grands coups de « Je suis Charlie », semblent soudainement se raidir lorsqu’il s’agit du révisionnisme historique. Pourquoi ? Telle est la question fondamentale que peu osent encore poser. S’appuyant sur l’inique « Loi Fabius-Gayssot », la « justice » de la République n’hésite pas à sanctionner lourdement toutes les déviations à la pensée unique.

Et si les provocations blasphématoires à l’encontre de la religion catholique sont largement tolérées, voire encouragées, par les pouvoirs publics, il n’en va pas de même lorsqu’il s’agit de l’intouchable « Shoah ». Robert Faurisson en a fait les frais cette semaine, à l’instar de Vincent Reynouard également poursuivi et exilé pour ses opinions non-conformes.

La Dissidence Française n’a jamais varié. Comme nous le faisions hier, comme nous le ferons demain, nous exigeons aujourd’hui l’abrogation de la « Loi Fabius-Gayssot » ainsi que celle de toutes les autres lois liberticides qui brident et répriment la liberté d’expression et d’opinion, et font le lit d’une domination communautaire inacceptable que nous n’aurons de cesse de combattre.

separateur

Notre Mouvement :

Rédigé par Dissidence Française

www.la-dissidence.org

un commentaire

  1. Qu’un pays qui se veut un phare de la liberté de penser (dis tonton pourquoi tu tousses ?) puisse condamner quelqu’un pour délit d’opinion, quel qu’il soit, c’est innommable . Sans liberté d’expression totale il n’y a pas de démocratie, il y a une dictature, qui se cache parfois mais qui est bien là. L’opinion doit engendrer la contradiction et rien d’autre. Oser en plus condamner ses contradicteurs sous le régime du droit commun c’est pire qu’infect, c’est indicible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s