« Journée mondiale des réfugiés » : pour en finir avec l’angélisme

Communiqué de la Dissidence Française

En quelques années, les nations européennes ont été confrontées à une crise migratoire sans précédent, laissant entrer sur leurs territoires plusieurs millions d’immigrés supplémentaires par an, et ce malgré une économie sinistrée, des taux de chômage et de pauvreté en hausse, et une crise économique structurelle dont elles peinent à sortir.

Ce n’est pourtant pas suffisant pour les médias et la gauche qui, à l’occasion de cette « Journée mondiale des réfugiés », se sont mobilisés pour faire pression sur les autorités en réclamant une politique migratoire toujours plus laxiste et l’octroi de droits toujours plus nombreux aux « migrants » et autres « réfugiés ». À ces revendications surréalistes s’ajoute l’action souterraine des ONG humanitaires qui opèrent en Méditerranée, et travaillent étroitement avec les passeurs pour prendre en charge et acheminer des dizaines de milliers d’immigrés clandestins en Europe, au mépris du droit international et en détournant le droit d’asile de sa vocation initiale.

Pourtant, l’augmentation continue des chiffres de la délinquance, le développement du communautarisme et l’explosion du terrorisme islamiste nous alertent sur le risque que constituerait l’accueil d’immigrés supplémentaires. Il est temps d’en finir avec l’angélisme et le déni de réalité, et répondre point par point aux défis que pose cette crise migratoire.

C’est ainsi qu’à l’occasion du débat parlementaire sur la Loi « Asile et Immigration », la Dissidence Française a formulé des contre-propositions pour introduire un changement majeur de notre politique migratoire :

  • Le rétablissement intégral et permanent du contrôle aux frontières, la suspension des Accords de Schengen, et l’abolition du droit d’asile ;
  • L’expulsion systématique des immigrés clandestins et des prétendus demandeurs d’asile présents sur le territoire national ;
  • La lutte contre les filières d’immigration clandestine en coopération avec les États d’Afrique du Nord, et l’obligation d’effectuer les demandes de visas ou de titres de séjour depuis le pays d’origine, et non sur le territoire national ;
  • La refondation du principe de nationalité, avec la réintroduction du droit du sang pour l’acquisition de la nationalité Française et la fin du regroupement familial ;
  • L’expulsion systématique des étrangers ou binationaux ayant commis un crime ou un délit sur notre territoire ces 10 dernières années ;
  • La lutte contre le communautarisme et l’islamisation, en refusant les financements publics ou étrangers des mosquées, et en fermant les mosquées où sévissent les prêcheurs salafistes ;
  • L’instauration immédiate de la préférence nationale, en réservant en priorité les offres d’emplois, de logements, de formation et d’allocations sociales aux Français et non aux étrangers.

Pour la France et les Français d’abord !

Auteur : Dissidence Française

www.la-dissidence.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s