Face au racket fiscal, la thérapie de choc de la Dissidence Française

Communiqué de la Dissidence Française

Toile de fond des mouvements sociaux des dernières décennies et en particulier du mouvement récent des gilets jaunes, l’érosion constante du pouvoir d’achat alimente la grogne légitime des Français qui ne parviennent plus à vivre dignement de leur travail.

Avec plusieurs centaines de taxes et impôts différents, la France est la championne d’Europe des prélèvements obligatoires, qui ont absorbé près de 49% du PIB en 2017 (chiffres d’Eurostat). Un matraquage fiscal qui asphyxie l’économie réelle et les classes moyennes mais qui épargne les banques, les institutions financières et les firmes transnationales. Résultat : plus de 7 millions de chômeurs, 60 000 faillites d’entreprises par an et une précarité omniprésente qui mène des millions de ménages au surendettement.

Paradoxe : malgré cette pression fiscale en constante augmentation, le déficit public se creuse, la dette de l’État atteint près de 100% du PIB (plus de 2090 milliards d’euros en 2015), et les gouvernements successifs rivalisent d’ingéniosité pour inventer de nouveaux leviers de racket fiscal (radars, fiscalité « écologique », taxes sur les carburants etc…) tout en s’attaquant aux services publics de proximité et en multipliant les privatisations.

Cette politique économique en apparence incohérente trouve une explication à la lumière des montants faramineux consacrés à deux postes budgétaires officieux, qui n’apparaissent qu’en filigrane dans les comptes publics :

  • 84 milliards d’euros : c’est le coût de l’immigration, évalué en 2013 (A.Posokhow pour Polémia), et dont le montant doit d’ailleurs être réévalué à la hausse compte-tenu de l’afflux de « demandeurs d’asile » sur notre territoire ces trois dernières années ;
  • 41,2 milliards d’euros : c’est le coût de la charge de la dette en 2018, c’est-à-dire celui des seuls intérêts de la dette publique payés chaque année par le contribuable aux banques et aux institutions financières.

Ainsi, la crise économique que traverse notre pays résulte :

  • d’une part de choix politiques et budgétaires contraires à l’intérêt national et profitant essentiellement à l’immigration massive et à l’oligarchie mondialiste,
  • et d’autre part d’une assiette fiscale déséquilibrée et inique qui épargne la finance spéculative et qui asphyxie l’économie productive.

À contre-courant de cette politique désastreuse, la Dissidence Française propose une thérapie de choc qui s’articule autour de quatre axes complémentaires :

Créer un choc de libération fiscale, en remplaçant progressivement l’ensemble des prélèvements obligatoires par une Taxe Unique sur l’ensemble des transactions électroniques et financières, d’un montant maximum de 9%.

Protéger notre économie de la concurrence déloyale, en intégrant la détaxation de proximité dans le calcul du taux de la Taxe Unique, afin de favoriser les produits issus de circuits courts, d’encourager une production et une consommation locale, et d’inciter à la relocalisation des entreprises délocalisées.

En finir avec l’immigration massive, en rétablissant nos frontières, en appliquant la préférence nationale, en organisant une politique de remigration, et en mettant fin aux versements des allocations dont bénéficient les étrangers en attente de régularisation ainsi qu’aux subventions destinées aux associations immigrationnistes.

Rompre les chaînes de l’usure, en séparant les activités bancaires spéculatives de celles de dépôt/crédit, en déclarant un moratoire sur le paiement de la dette et de ses intérêts, en lançant un audit approfondi de la dette, des taux d’intérêts consentis ces dernières décennies, et en renégociant la dette en vue d’un défaut de paiement partiel sauvegardant l’épargne des ménages français.

À l’heure où le gouvernement Macron-Philippe a fait le choix du mépris face à la colère populaire et entend accroître encore davantage la pression fiscale qui pèse sur les Français, il est plus urgent que jamais de formuler des propositions alternatives, pragmatiques et affranchies du politiquement correct.

Pour la France et les Français d’abord !


Auteur : Dissidence Française

www.la-dissidence.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s