Communiqué de la Dissidence Française 

Le 18 décembre a été proclamé Journée Internationale des Migrants par l’ONU il y a 19 ans, le 4 décembre 2000. Chaque année donc, le 18 décembre, c’est à une nouvelle entreprise de sidération psychologique que sont confrontés les Français. Médias, gouvernement, élus locaux, associations subventionnés et syndicats : tous se joignent au concert de louanges angélistes et au concours de langue de bois, rivalisant d’ingéniosité pour justifier et légitimer l’invasion migratoire de notre pays et, au-delà, de notre continent.

L’objectif ? « Dissiper les préjugés et sensibiliser l’opinion publique à l’apport des migrants aux sociétés occidentales ». En clair : intensifier la propagande mondialiste et marteler les slogans xénophiles, en ne manquant pas de stigmatiser systématiquement les opinions dissidentes, c’est-à-dire patriotes ou identitaires.

Mais derrière l’unanimité médiatique et les appels vibrants à l’accueil de l’étranger, c’est à une toute autre réalité que sont quotidiennement confrontés les Français : délinquance, chômage, incivilités, terrorisme, communautarisme islamiste, préférence étrangère…

En quelques décennies, notre pays a été submergé par une invasion migratoire sans précédent qui, bouleversant sa physionomie millénaire, menace à terme l’existence même de notre peuple. Ainsi, le nombre de mosquées en France a été multiplié par 16 en 40 ans. Notre pays compte plus de 750 ZUS (Zones Urbaines Sensibles), c’est-à-dire des pans entier de notre territoire livrés à la loi des dealers et des imams intégristes, et qui abritent plus de 5 millions de musulmans. Depuis les attentats du 13 novembre 2015, la France a été frappée, officiellement, à 14 reprises par des attaques terroristes qui étaient toutes le fait d’islamistes. Chaque jour, des milliers de Français et de Françaises sont victimes de menaces, d’agressions gratuites, de vols, de viols et de meurtres. Tel est le véritable visage du multiculturalisme et de l’immigration massive imposée au peuple Français depuis près de quarante ans, et que célèbrent aujourd’hui les partis du Système et leurs auxiliaires subventionnés.

C’est pourquoi, en ce 18 décembre, la Dissidence Française appelle les Français au sursaut. Aujourd’hui plus que jamais, il est nécessaire de mettre en oeuvre une grande politique de remigration pour apporter une réponse au défi du Grand Remplacement et tuer le multiculturalisme avant qu’il ne nous tue. Seule la Dissidence Française propose :

  • Le rétablissement permanent des contrôles aux frontières, la suspension des Accords de Schengen, l’abolition du droit d’asile et du regroupement familial ;
  • L’instauration immédiate de la préférence nationale, en réservant en priorité les offres d’emplois, de logements, de formations et d’allocations sociales aux Français et non aux étrangers ;
  • L’expulsion systématique des clandestins, des demandeurs d’asiles et des délinquants étrangers ou binationaux présents sur le territoire national ;
  • La suppression de l’A.T.A., de l’A.M.E. et des allocations destinées aux clandestins et demandeurs d’asile ;
  • La réforme du code de la nationalité, impliquant l’abolition du droit du sol et la réintroduction de la prééminence du droit du sang pour l’acquisition de la nationalité française ;
  • La dissolution des associations immigrationnistes ou communautaristes et l’application des peines concernant l’aide au séjour irrégulier et l’emploi de travailleurs clandestins ;
  • L’interdiction des financements publics ou étrangers des mosquées et l’interdiction des associations liés aux réseaux islamistes internationaux ;
  • L’organisation sans délai d’une politique de remigration par l’aide au retour des immigrés dans leurs pays d’origine ;
  • L’application de la tolérance zéro dans les banlieues, lancement d’une guerre totale contre la drogue, les dealers et les trafiquants ;
  • Le rétablissement des peines planchers et suppression de l’automaticité des remises de peines ;
  • L’augmentation des moyens et les effectifs des forces de l’ordre ainsi que du nombre d’établissements pénitentiaires et de camps de rétention administrative ;
  • L’instauration de la déchéance de nationalité pour les crimes et délits graves, notamment terroristes.

Pour la France et les Français d’abord !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :