Communiqué de la Dissidence Française 

Le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé samedi le recours à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire adopter sans vote ni discussion le projet de réforme des retraites contesté par l’ensemble de l’opposition, tant dans la rue que dans l’hémicycle.

Incapable d’apporter des réponses sur le fond et des garanties aux nombreuses inquiétudes soulevées par l’examen de ce texte controversé, enregistrant des défections au sein même de sa majorité, le gouvernement Macron choisit donc de passer en force au mépris de la représentation nationale et de la majorité des Français toujours hostile à ce projet de loi.

Ainsi, plutôt que d’organiser un référendum et de rendre la parole au peuple comme le prévoit la Constitution en cas de blocage parlementaire ou de crise de légitimité gouvernementale, c’est par le truchement de l’article 49-3 que le gouvernement Macron entend imposer une réforme aussi injuste qu’inefficace. Cette décision marque une nouvelle étape dans la dérive autoritaire du gouvernement Macron, qui s’était déjà illustré en la matière par la répression violente du mouvement des Gilets Jaunes ou par celle des manifestations hostiles à ses politiques libérales.

La Dissidence Française dénonce et condamne cette dérive autoritaire, et appelle les parlementaires à la responsabilité et donc au vote des motions de censure proposées par les oppositions des deux bords. Considérant l’impact considérable que cette réforme des retraites aura sur les générations futures, sur les conditions de vie des retraités les plus modestes, et sur le système social français de manière générale, la Dissidence Française appelle à l’organisation sans délai d’un référendum sur cette question, pour rendre la parole au peuple Français conformément à l’article 3 de la Constitution.

Pour la France et les Français d’abord ! 


un commentaire

  1. Ce n’est ni la première ni la dernière fois qu’un texte dont on connait l’issue passe avec le 49.3. La Vème, comme l’écrivait Mitterrand est un coup d’état permanent. Par contre ne pas oublier de féliciter l’extrême gauche qui avec ses 40 000 amendements a bien facilité la tâche de Philippe qui aurait eu plus de peine à se justifier avec 400 amendements

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :