Julius Evola : « Le secret de la dégénérescence »

Quiconque en est arrivé à rejeter le mythe rationaliste du « progrès » et de l’interprétation de l’histoire comme un développement positif ininterrompu de l’humanité se trouvera lui-même graduellement conduit vers la vision-du-monde qui était commune à toutes les grandes cultures traditionnelles, et qui a en son centre la mémoire d’un processus de dégénérescence, d’un…