Style et éthique du Fascisme

Style, force, maintien (…) est une bonne synthèse de ce qu’un militant (…) devrait exiger de lui même. Style, surtout ! Faire une chose précisément d’une certaine manière, parce que c’est ainsi que les choses doivent être faites et non d’une manière quelconque, parce que la forme est le plus essentiel. D’ailleurs, comme on a…

Diversité

Nous nous battons pour un monde pluriel dans lequel les différences de toutes formes seraient sauvegardées et incrémentées. Nous voulons un monde avec des populations différentes, des langues différentes et des traditions culinaires différentes. Nous voulons une confrontation entre des formes d'existence différentes, qui ne dégénère pas dans la confusion et dans la défiguration des…

« Redevenir des unités impériales »

Il apparaît clairement qu’avant d’être un type d’organisation politico-territoriale ou une création historiquement déterminée de l’état, l’empire est avant tout une conception qui ouvre un éthos, une dimension de l’âme (…) On doit avoir conscience que ce dernier ne peut s’offrir comme une voie intérieure et être pleinement vécu qu’à la condition de partir du…

« Être fasciste »

« Au delà de tout, dans le fascisme, il existe un sentiment du monde, un certain style de vie, une approche particulière de l’existence. Dans le fascisme, il y a, avant la politique, une dimension esthétique, symbolique et existentielle, il y a un certain savoir faire aristocratique voué au peuple, qui fait décanter l’esprit en…